Jean Degottex

Composition1965


Gouache et encre sur papier
65 x 50 cm
Signé et dédicacé à Eddy Novarro

Description

Jean Degottex commence à peindre à l'age de 20 ans. Dans les années 50, il devient l'une des figures de l'abstraction Lyrique. Dès cette époque, il développe son interêt pour le geste de l'écriture et la philosophie zen. Il méditait longuement avant de passer à l'acte. Du zen, il apprit qu'aucune chose n'existe seule. Ainsi, le "vide" est une composante de l'oeuvre au même titre que les signes auxquels il est lié.

Cette oeuvre est éxectutée grace à une gestuelle presque calligraphique, sur un fond blanc. Une large tâche rouge vient renforcer le coté Japonisant et donner de l'éclat à cette oeuvre sur papier.

Jean Degottex à offert cette oeuvre à Eddy Novarro, célebre photographe connu pour ces portraits d'artistes.De Picasso et Duchamp à Rauschenberg, César, Arman, Bacon, Tinguely, ou Christo, trois générations de maîtres glorieux et reconnus ont été fixées par l'objectif d'Eddy Novarro.
Eddy Novarro occupe une place à part sur la scène de la photographie contemporaine qui a reconnu la spécificité originale de son immense talent de portraitiste. Il a fréquenté les grands de ce monde et aussi les cours princières, mais il a su leur préférer le monde des arts contemporains. Des dizaines et des dizaines de visages, mais avant tout un horizon de regards. Oui, Novarro est le maître du regard. (Pierre Restany).

Provenance

Eddy Novarro, offert par l'artiste

Collection Privée , Allemagne

Expositions

Pablo Picasso Museum, Munster, Allemagne, 2011

Staatliches Museum Schwerin, Allemagne, 2015

Jean Degottex

Jean Degottex, est un peintre français, né en 1918 à Sathonay-Camp.Dès la fin de la deuxième guerre Mondiale, Degottex fait la connaissance de peintres appartenant au mouvement abstraction lyrique, pour lequel il y adhéra. La première galerie qui l’exposera en 1949 est celle de Denise René. En 1951, il reçoit le prix Kandinsky. En 1955 il fait la rencontre d’André Breton, qui lui fait découvrir la pensée Zen et la calligraphie orientale, en particulier celle chinoise. C’est à partir de cette découverte que le travail de recherche artistique de Degottex prendra un autre tournant : toutes ses prochaines œuvres seront influencées par l’écriture automatique surréaliste et par les principes essentiels de la philosophie Zen. La réalisation d’un tableau se déroule ainsi, l’artiste se plonge dans un état méditatif qui lui permet ensuite d’appliquer des couleurs sombres sur le fond de sa toile, qui par la suite, cet état de méditation permet de préparer le geste créatif.

Jean Degottex décède en 1988 à Paris.