Arman

accumulation de Ferrari1999


Bronze peint en rouge et or
130 x 145 x 30 cm
Signé et numéroté sur 8 exemplaires

Arman

Armand Pierre Fernandez est né à Nice en 1928.

En 1938 , son père  l’initie à la peinture à l’huile et éveille son amour pour la musique.

En 1946, après l’obtention d’un baccalauréat de philosophie, il est admis à l’Ecole nationale des Arts décoratifs de Nice.

Un an plus tard, il rencontra Yves Klein et Claude Pascal à Nice.

En 1953, influencé par Serge Poliakoff et Nicolas de Staël, il s’intéresse à la peinture abstraite, avant de faire ses premières experiences avec des tampons encreurs.

En 1962, il achète un chalumeau et commence à souder les objets des Accumulations. A la mort de Klein, Arman voyagea à New-York et Los Angeles où il rencontra Andy Warhol.

Arman fait parti “des nouveaux réalistes” aux côtés de César, Klein, Niki de Saint Phalle, dont son travail se définit par l’accumulation d’objets, dénonçant la consommation de masse caractéristique de cette époque : “l’homme est un consommateur qui s’exprime à travers l’objet”.

Chaque accumulation représente dans sa conception, l’impossibilité de dénombrer les objets accumulés, ainsi que la dispersion de l’objet dans un ensemble flou.

De la même manière que la procédure des “Accumulations”, celle des “Colères” ne cesse d’être un ancrage conceptuel majeur dans l’oeuvre, tout autant pour la création de travaux directement issus du passage à l’acte destructif.