Gérard SchneiderOpus 348
1951
Huile sur panneau
Signé et daté en bas à droite
41 x 33 cm
Zoom
Demande d'informations - Opus 348, 1951

Certificat

Lettre d'inclusion dans le Catalogue Raisonné

Provenance

Collection Privée

Description de l'œuvre

 Dans l'Opus 348, le noir joue un rôle dominant et structurant. L'artiste utilise ici, une palette de couleurs vives, en contraste avec ces larges percées noires et blanches qui apparaissent en premier plan et donnent une certaine profondeur à la composition. Les formes naissent d'elles-mêmes et incarnent une liberté quelque peu maitrisée.
    Les œuvres de Schneider possèdent une relation étroite avec la musique, elles sont très souvent titrées  «composition» ou «Opus».

«Il faut voir la peinture abstraite comme on écoute la musique, sentir l'intériorité émotionnelle de l'œuvre sans lui chercher une identification avec une représentation figurative ».

Biographie de L'artiste

Gérard Schneider est un artiste-peintre Suisse né en 1896 à Sainte-Croix et décédé à Paris en 1986. C'est un artiste qui a fait tous ses classiques, en s'essayant d'abord au monde figuratif, de la nature morte et même au Surréalisme. A partir de la seconde Guerre Mondiale, il s'oriente vers un style qui ne le quitte plus : l'abstraction.

Des toiles puissantes, des peintures dites d'actions où l'artiste crée de façon très spontanée, avec un geste de la brosse vif et fugitif. Gérard Schneider ne cherche à pas à représenter quelque chose de réel mais plutôt à faire ressortir des émotions intenses dans la réalisation de ses œuvres. En effet, on retrouve dans les compositions abstraites, des formes et mouvements propres à l'artiste, avec l'utilisation de nombreuses couleurs qui répondent à son goût et qui procure chez lui un certain effet qu'il ne peut s'en passer, tout en donnant une richesse à ses œuvres pour en faire ressortir un certain goût sonore. Une volonté musicale de la touche que l'on retrouve dans le nom de ses œuvres (en effet, toutes ces compositions picturales ont le nom " Opus ", (comme s'il avait produit sa propre musique). N'oublions pas qu'il était musicien et qu'il consacrait de nombreuses heures à l'improvisation musicale.

Gérard Schneider a d'abord rayonné à l'étranger, avant d'être considéré comme un chef de file reconnu de l'abstraction en France.

Demande d'information
Annuler