Aucune oeuvre n'est disponible sur le site.
N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

Sonia Delaunay

Sonia Delaunay,  est née à Odessa en Russie le 1 novembre 1885 de Elie Stern, employé d’usine et de Hana Stern. Avec un talent pour le dessin, elle s’installa à Paris au début du XXe siècle pour s’inscrire à l'Académie de la Palette à Montparnasse, où elle n’y resta que quelques mois seulement. En effet, Sonia Delaunay préfère enrichir ses connaissances artistiques, en explorant les galeries et les expositions où elle découvra le travail des peintres post impressionistes tels que Cézanne, Van Gogh, Gauguin, Bonnard, Vuillard, Matisse et Derain.  Ces œuvres, connues sous le nom "Les Fauves", sont directement inspirées du critique d'art Louis Vauxcelle.

Suite à la rencontre avec le marchand d'art allemand Wilhelm Uhde avec qui elle entretenat une relation amoureuse avant de l'épouser, Sonia réussit à rejoindre le cercle de l'élite artistique et littéraire.  Elle a également fît connaissance avec Robert Delaunay, dont ce dernier partagea le même désir de devenir peintre. En 1909, Sonia entretient une liaison avec Robert avant de l'épouser et attendre un enfant de lui.Elle divorce le 28 février 1910 de Wilhem Uhde par jugement du Tribunal Civil de la Seine et se remarie avec Robert Victor Felix Delaunay le 15 novembre 1910 à Paris.

Artistiquement, Sonia et Robert Delaunay sont en parfaite harmonie. Ensemble, en1911,  ils sont à l’origine d'un nouveau mouvement artistique appelé «orphisme», caractérisé par l'utilisation de couleurs vives, mais aussi de formes géométriques. Le premier tableau de Sonia Delaunay dans ce style est "Le Bal Bullier". Cependant, l'artiste privilégie également d'autres domaines de la création, en réalisant des objets décoratifs selon les mêmes principes de couleurs et de géométrie. En 1946, Sonia Delaunay créait avec d'autres artistes abstraits le Salon des Réalités Nouvelles et y fait des expositions avec le groupe Art concret.

En 1964, une grande rétrospective au musée du Louvre permet de saluer ses réalisations. Elle devient ainsi la première femme à réaliser une grande exposition de son travail. Aujourd'hui, le Centre George Pompidou, se posiitonnant comme la galerie nationale d’art contemporain de Paris, a en sa possession une grande partie de ses œuvres qui sont au nombre de deux mille, dont "Le Bal Bullier".